Imprimer

Quand faire appel à nous?

 

Aucune femme n’est prédestinée à devenir victime de violence et surtout, aucune n’est responsable de la violence qu’elle vit.

On peut facilement identifier lorsqu'on a des maux physiques: des maux de tête, de ventre, etc. mais quand ça ne va pasqu'on ne sait pas trop ce qui se passe, qu'on est pas bien sans trop savoir pourquoi...  Si une petite voix intérieure te dit que les comportements de ton conjoint sont inacceptables, qu’il y a quelque chose qui cloche… il se peut que tu sois dans une situation de violence conjugale.

 

Tout d’abord, identifier les signes.

La peur : T’arrive-t-il de craindre ton conjoint? D’avoir peur de ses réactions? De tout faire pour qu’il ne se fâche pas? T’arrive-t-il d’avoir l’impression de "marcher sur des œufs?" La peur est un signal d’alarme qui indique que quelque chose ne va pas.

Le dénigrement : Le dénigrement consiste à nier les qualités de l’autre : tout peut-être prétexte au dénigrement. T’arrive-t-il d’entendre des mots comme : «tu ne seras pas capable de faire ceci ou cela,  tu n’y arriveras jamais…» Ces mots font que tu te sens diminuée, tu perds ton énergie, tu te sens atteinte dans ton intégrité, au plus profond de toi.

L’isolement : Il se peut que tu te sentes isolée : c’est difficile de voir tes amiEs, ta famille sans te le faire reprocher ou sans recevoir de commentaires désobligeants… 

La survie : As-tu l’impression constante d’être en état de survie? D’être à l’affût de ses moindres réactions? De devoir constamment t’ajuster pour ne pas créer de désaccords. De croire que tu ne pourras «jamais» sortir de cette situation où tu ne te sens pas bien.

 

Alors se mélange toute une gamme d’émotions: honte, colère, tristesse, peur, confusion, sentiment d'impuissance...